8 mars 2017, journée internationale des droits des femmes : le combat pour l’égalité continue !



Publié le mercredi 8 mars 2017

1

La journée internationale des droits des femmes vient chaque année nous rappeler que les inégalités femmes-hommes sont encore trop nombreuses dans notre société. Le Parti Radical de Gauche, défenseur de l’égalité femmes-hommes, refuse et condamne ces inégalités, quelles qu’elles soient, a fortiori en 2017 et au pays des Droits de l’Homme.

La montée des populismes et des extrêmes, les coups portés à la laïcité et les remises en cause incessantes du droit à l’IVG, en France et dans le monde, font craindre de nouveaux reculs pour les droits et les libertés des femmes. Sylvia Pinel, plus jeune femme présidente de parti politique et première femme à présider le Parti Radical de Gauche, rappelle que « Si, en France, le droit à l’IVG est une réalité, ce n’est pas le cas dans de nombreux pays où cela reste passible d’emprisonnement. C’est aussi pour ces femmes là que nous devons rester pleinement mobilisés. La lutte pour les droits des femmes ne s’arrête pas à l’IVG. Ce sont toutes les violences, tous les asservissements, toutes les formes d’inégalité qu’il faut inlassablement combattre. » Sylvia Pinel salue à ce titre toutes les avancées réalisées en faveur de l’égalité sous la Présidence de François Hollande, et notamment la plus récente : l’extension du délit d’entrave à l’IVG.

Pour aller plus loin, le PRG défend un projet global pour l’égalité et la liberté des femmes qui comporte :

  • l’application de sanctions financières pour toutes les entreprises qui ne respectent pas l’égalité salariale ;
  • la création d’un droit à la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes les femmes sans conditions ;
  • l’instauration d’un accueil spécifique aux femmes victimes de violences sexuelles, physiques et psychologiques dans chaque commissariat en lien avec les associations locales ;
  • la lutte contre les stéréotypes à l’école, afin que les jeunes, filles comme garçons, puissent librement choisir leur parcours éducatifs et professionnels ;
  • la protection du droit à l’IVG par le renforcement des centres IVG, le développement de leurs moyens et la création d’un droit européen à l’IVG ;
  • la promotion de la laïcité, seul rempart contre les obscurantismes, les extrémismes et les restrictions des libertés.

A l’heure où il est encore possible d’entendre un député européen affirmer librement que les femmes doivent être moins payées que les hommes car elles sont plus faibles, plus petites et moins intelligentes, la journée internationale des droits des femmes reste malheureusement d’actualité. A la veille des élections présidentielle et législatives et face au danger que représente la montée du Front national, le combat pour les droits des femmes doit s’imposer dans les débats et pas seulement un jour par an.

Partager l'articleShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone